Toscane

Lundi 28 juillet :

 

Nous quittons Codognè où nous venons de séjourner deux semaines pour partir à Troghi, dans la province de Florence. Avant de partir j’ai le droit à une longue tétée… Au lieu de signer « tétée », ce matin je signe « sucre » en goutant le lait de maman…

Ca ne m’étonne pas tiens ! Hier elle s’est régalée du tiramisù de Cristina !!

A la moitié du chemin à peu près nous nous arrêtons à Ferrara. La halte commence bien, les deux premiers couples que nous croisons nous saluent d’une manière très sympathique, surpris (comme quasiment tous les italiens) de voir une famille « nombreuse ».

Nous nous dirigeons vers la place centrale en passant par une agréable rue piétonne, il est midi, nous cherchons un lieu pour pique-niquer… Et c’est compliqué ! Le soleil cogne fort sur la place, on cherche un peu d’ombre dans l’église mais mes parents n’ont pas l’air de penser que pique-niquer devant la vierge et l’enfant soit une bonne idée.

On tourne donc dans Ferrara et on trouve quelques marches pour poser nos fesses… En face de trois grosses poubelles !

Les sandwichs à la sopressa sont bons mais c’est vrai que le coin n’est pas idéal ! On avale donc notre repas et on part vers le château… Le pont levis me plait beaucoup !

Comme c’est le premier jour de notre petite escapade florentine, les parents veulent marquer le coup en nous faisant un petit cadeau : quelle bonne idée !

Il y a des élastiques « loom bands » de toutes les couleurs ! J’en choisi des fluos et je fais un gros bisou à Papa/Maman.

Moi, j’hésite, il y a des tas de petits sachets remplis de surprises qui me tendent les bras, je suis toute excitée ! Mon choix s’arrête sur un petit poney «Filly », je n’ai jamais eu un cadeau aussi beau de toute ma vie !! Une grande histoire d’amour entre ces poneys et moi vient de démarrer…

Et moi, je prends… Ben, rien… Je crois que les parents n’ont pas encore capté qu’ils ont trois enfants maintenant ! Je suis toujours la dernière roue du carrosse moi !

Oh, commence pas à te plaindre, t’as trop de bol on te prête tous les vieux jouets pourris qu’on ne veut plus, hi, hi, hi !

Bon, c’est pas tout ça mais Maman (et nous) veut une glace tandis que Papa a besoin de son café pour reprendre la route ! Papa trouve un joli café-glacier, on s’installe… Ils ne font pas de glace aujourd’hui car ils partent en vacances demain ! Les parents prennent finalement un spritz con Aperol pendant qu’on se partage une orange pressée.

Moi, je sombre dans un sommeil profond…

Comme dans de nombreux bars italiens, l’apéritif arrive accompagné de huit petits sandwichs !! Les parents regrettent d’avoir emmené un pique-nique de Codognè, ils auraient pu manger gratos ici ! Maintenant ils n’ont plus faim alors ils laissent toutes ces bonnes choses partir aux poubelles…

On file à la voiture, pendant que Maman installe délicatement Abelino dans son siège auto, je m’aperçois que j’ai oublié mon cadeau au bar… Papa court mais trop tard la serveuse avait tout mis à la poubelle avec nos restes de sandwichs… Je suis vraiment énervée, en plus Sorellina s’amuse comme une folle avec son poney et moi… J’ai rien !

T’as vu que ce n’est pas drôle d’être les mains vides quand les autres s’amusent !

Oh tais toi, toi ! Tu dors !

D’ailleurs moi aussi je m’endors, en rêvant de galoper sur ma ponette…

A notre réveil, nous zigzaguons dans les collines du Chianti et… Voilà notre camping !

Bizarrement, les parents refusent notre aide pour le montage de la tente et nous envoient au « baby club » pour une heure : personne ne parle italien ! Les autres enfants sont tous néerlandais et l’animatrice, polonaise, parle anglais ! On ne comprend rien mais les activités sont très sympas !

Lorsque nous retournons à notre emplacement : la tente est finie ! Maman est très fière, cette tente est le cadeau de ses copines pour ses 35 ans ! Elle l’a montée seule, Papa a juste tapé fort sur les sardines pour qu‘on ne s’envole pas !

Cette petit maison me plait énormément, un salon et deux chambres, j’ai repéré que mon matelas était à côté de celui de Maman, je pense donc que je vais bien dormir ! Mais, après cette journée de voiture, je n’ai qu’un désir : plonger dans la piscine immense qui me tend les bras !

Et plouf ! Nous voilà donc tous les cinq au fond de l’eau, elle est fraiche mais comme ça fait du bien de barboter après être resté ligoté dans un siège auto !

En sortant de l’eau, on file à la baby danse, une petite boum organisée pour les petits ! Je me souviens, lors de notre séjour en Croatie, j’avais l’âge d’Abel et j’adorais participer à ces petites activités ridicules mais rigolotes ! Aujourd’hui, je vais danser avec ma sœur (Abel reste un peu collé aux jupes de Maman !) et on s’amuse beaucoup.

J’écoute d’une oreille « Il ballo del cuà cuà » en tétant…

Il est 19h30 et… On n’a pas encore mangé ! Voilà une bonne raison pour moi de ralouiller ! Une petite douche rapide et on file dans notre petit salon pour manger les restes de midi… Le repas est un peu naze mais l’ambiance dans la tente est géniale ! On se prend pour Tom Sawyer et Huckelberry Finn, après une partie de carte familiale on se couche tous ensemble et on papote, on se fait desd câlins…

Je tétouille…

Jusqu’à ce que le sommeil nous prenne vers 23h !

 

Mardi 29 juillet :

 

Il a plu toute la nuit, le bruit des gouttes sur notre tente était très beau mais le ciel noir de ce matin nous fait fuir le camping pour Firenze.

Nous nous garons Lungarno della Zecca Vecchia et après avoir chargé la poussette nous nous engouffrons dans les ruelles.

Notre visite démarre par la découverte de la basilica Santa Croce.

Puis nous avançons dans une petite rue piétonne, via Borgo de’ Greci, où nous découvrons une merveilleuse boutique pleine de burattini et surtout le plus connu de tous : Pinocchio ! Arrivés sur la Piazza della Signoria, on est tous les trois impressionnés par la grandeur et la force de Neptune, Papa nous raconte qu’il est le Dieu de la mer, ça nous plait que les Romains aient inventé des Dieux différents pour chaque chose, c’est bien rigolo !

SONY DSC

Il est 11h, c’est l’heure du café de Papa !

C’est bizarre 11h pour boire un café ?!

Oui, mais c’est toujours l’heure d’un bon ristretto ! On s’arrête donc dans un des plus beaux cafés de la ville, les pâtisseries sont merveilleuses, les machines à café sont étincelantes et les glaces sont envoutantes ! On goûte tout !

Je me régale, en plus on me sort enfin de ma poussette, je peux donc courir partout… En sortant de cette caverne d’Ali Baba je tombe nez à nez avec un cheval ! Je retourne vers Maman en signant « cheval-cheval ». Effectivement de nombreuses calèches arpentent les rues de Firenze.

Au bout de la Via del Corso, sur la piazza della Repubblica, on aperçoit un manège magnifique qui ressemble incroyablement au manège miniature que nous avons dans notre chambre. Les parents nous offrent un tour…

Je veux monter sur les superbes étalons mais il n’y a pas de ceinture pour m’attacher et les parents ne me font pas confiance ! Ca m’énerve !

Je me retrouve donc sur une balancelle romantique entouré de mes deux frangines… Attention, la musique démarre, je tends fièrement mon billet au monsieur du manège. Maman disparaît, puis apparaît, puis disparaît de nouveau… Comme c’est drôle ! J’essaie de m’enfuir mais Sorellona est là pour veiller sur moi ! C’est déjà fini… Oh non je veux rester là moi… Heureusement une nouvelle distraction m’attire, un musicien de rue. Les parents nous donnent une pièce chacun pour qu’on aille remercier le guitariste, mes sœurs jettent leur sou dans le chapeau… Moi, je trouve beaucoup plus drôle de récupérer toute la quête et de me barrer avec ! Mes parents, rouges de honte, m’attrapent, remettent tout en place et filent plus loin !

Non !!! Pas la poussette ! Je suis de nouveau en prison…

Nous nous dirigeons maintenant vers le Ponte Vecchio, qui n’a de « Vecchio » que le nom puisqu’il a été complètement reconstrui après guerre. Rien de passionnant sur ce pont, des boutiques en veux tu, en voilà !

Et des touristes ! Ce qui me fascine c’est qu’en marchant lentement sur le pont, des phrases se fabriquent autour de nous dans lesquelles au moins six ou sept langues se mélangent… C’est assez génial !

Et bien moi, ce qui me plaît, c’est qu’on traverse l’Arno, je trouve ça vraiment drôle que le fleuve s’appelle comme mon parrain !

A quelques pas de là, nous longeons le Palazzo Pitti, il est déjà 13h et nous ne savons pas où nous allons manger… Papa veut être un peu excentré pour ne pas payer le prix « spécial touriste ». On marche, on marche, on râle un peu, on marche, on marche encore, on râle beaucoup, on marche et là on râle franchement trop… Alors, Papa prend les choses en main et arrête une petite vieille dans la rue, elle nous conseille un lieu « non troppo caro e dove si mangia bene »

Nous voilà installés à « I Raddi », un restaurant charmant dans une ruelle donnant sur la via de’ Serragli. Papa prend une pasta all’aglione, Maman un sfornatino ai funghi, Tess du poulet et des oignons frits et moi des gnocchi alla lattuga. Le tout arrosé de Chianti, enfin c’est surtout Papa qui s’arrose ! En plus, c’est pas cher, on leur dit donc : a domani !

On retourne sur les quais, puis on traverse le pont, puis la piazza della Reppublicca, puis Piazza del Duomo. On rentre dans une minuscule pharmacie, le temps de faire une petite course, un déluge de pluie s’abat sur Firenze. On reste donc un moment entassés en attendant que le ciel se calme.

Ca y est, les parents reprennent leur rythme de croisière… C’est à dire à grandes enjambées !

On se dirige vers Santa Maria Novella, j’en ai marre, je veux rentrer mais les parents m’appâtent en m’expliquant que l’église étant à coté de la gare, nous trouverions sûrement des tas de petits kiosques à journaux qui vendent des petits poneys.

Pendant que mes parents admirent le portail de Santa Maria Maggiore, je fouille dans les babioles entreposées dans le kiosque de la place… Papa demande au monsieur si il a des poneys Filly et veut lui montrer le mien en exemple… Et c’est là que je constate que ma Marietta adorée est restée entre les pilules contraceptives et les sirops pour la toux dans la pharmacie de la Piazza del Duomo ! Porca miseria !

Il pleuviote, on est fatigué, mais nous voilà quand même en train de retraverser Firenze dans l’autre sens à la recherche de la ponette de Tessouille !

Je cours dans la pharmacie, elle est là, elle m’attend ! J’ai eu si peur !

Papa et Maman lui trouvent un copain, Broom, dans une petite boutique à côté. Ouf !

Bon, on a fait le détour pour les poneys mais là franchement j’en ai ras le bol ! Je veux rentrer et jouer un peu au « baby club » !

Je ne suis pas ravi de quitter ma poussette pour mon siège auto mais Maman achète mon silence et mon calme avec quelques wafers…

On retrouve notre animatrice polonaise, Martina, qui nous fait faire des tas d’activités rigolotes pendant que Papa et Maman profitent de n’avoir plus qu’un enfant à gérer pour se doucher chacun leur tour.

Le « baby club » est fini, on ressort du camping pour s’acheter notre pique-nique du soir.

Au retour, une demi heure de « baby danse » puis la tente !

C’est vraiment génial la vie dans une tente, on pique-nique assis par terre dans notre petit salon, des tomates, des carottes râpées, du yaourt à boire et le tour est joué !

Ce soir, on sent que les parents ont l’ambition d’avoir une soirée en amoureux, alors on se couche tous vers 21h30 et lorsque je m’endors au sein et que mes sœurs s’endorment en se faisant papouiller le dos… les parents referment les chambres et vont picoler un peu de Chianti en dégustant du pecorino à la truffe ainsi que de la finocchiona !

 

Mercredi 30 juillet :

 

Après une très bonne nuit de sommeil pour toute la famille malgré la pluie ininterrompue… Ou peut être grâce à la pluie, car le bruit de la pluie, à l’inverse de ce que dit Verlaine, ne nous amène pas de langueur ou de tristesse mais nous berce plutôt de doux rêves…

On décide de retourner à Firenze, Maman rêve de profiter du mauvais temps pour nous imposer la visite de la Galleria degli Uffizi mais Sorellona et moi nous votons pour l’ascension du Duomo !

On se gare à la même place qu’hier !

On tourne dans une ruelle parallèle à celle d’hier et c’est déjà la pause ! Papa boit deux cafés dans un bar dont les italiens ont le secret ! Les trois marmots s’empiffrent de croissants con marmellata !

IMG_3154

On s’est promis d’arriver tôt Piazza del Duomo pour ne pas faire une queue trop longue mais c’est sans compter une seconde pause, dans un magasin de jouets cette fois ! Papa a vu en vitrine une carte d’Italie magnétique, nous avons déjà une carte du monde magnétique ainsi qu’une carte de France, nous pourrons donc ainsi connaître toutes les régions d’Italie !

SONY DSC SONY DSC

Nous voilà piazza del Duomo, nous nous installons au bout de la file d’attente. Maman joue avec moi à courir après les pigeons, pendant que Papa donne un cours de géographie italienne à mes frangines. Autour de nous il y a plein de français mais aucun autre bébé comme moi.

D’ailleurs il n’y a quasiment aucun enfant !

On fait une heure quarante de queue… C’est long…

Quelques minutes avant d’entrer (enfin !) dans le Duomo, en écoutant la conversation des français devant nous, on comprend qu’il fallait acheter nos tickets AVANT de faire la queue !!! Mes parents sont sur le point de tomber dans les pommes ! On a fait cette queue pour rien ? Non, non, Papa abandonne Maman dans la queue avec les trois marmots (je me retrouve donc d’office ligoté dans la poussette !!!) et court de l’autre côté de la place acheter les tickets…

On arrive à la porte, on voit Papa qui traverse la place comme un dératé… Ouf ! On rentre tous les cinq ! Quelle organisation ?!

Mais ce n’est que le début des péripéties…

Nous nous faufilons à travers un couloir minuscule et c’est seulement maintenant que Papa Sandro comprend dans quel guet-à-pan il s’est fourré… Et oui, Papa est claustrophobe, mais pas un peu, il l’est de manière pathologique ! Maman est stupéfaite qu’il ait voulu grimper quand-même, je pense que c’est notre enthousiasme qui a déteint sur lui !

Les premiers étages, ça allait encore mais plus on montait plus l’escalier rétrécissait… On arrive à la première passerelle à l’intérieur de la coupole. C’est merveilleux d’être si près des fresques mais Maman ne se sent pas très bien à cause du vertige, la passerelle est très étroite et la vue des gens en bas, petits comme des fourmis, lui donne l’impression que ses trois enfants vont finir écrabouillés sur le sol au milieu du chœur.

SONY DSC SONY DSC

On laisse la passerelle pour rejoindre l’escalier… Mais l’escalier ne ressemble même plus à un escalier, c’est devenu un boyau, on doit se pencher car le plafond est trop bas… Papa veut faire demi tour, il commence à trembler et à suer à grosses gouttes.

Comme Papa se sent mal, c’est Maman qui me porte depuis le début et elle n’en peut plus…

A présent on a presque l’impression de faire de la spéléo, on ne reconnaît plus Papa, il nous fait presque peur…

On arrive enfin tout en haut de la coupole, en extérieur ! Papa respire de nouveau, la vue est incroyable, Florence est si belle !

Cette fois c’est Maman qui vacille, ses jambes ne la tiennent plus, je rejoins donc les bras de Papa qui a repris du poil de la bête.

Nous faisons plusieurs fois le tour de la coupole, on n’a pas fait tout ça pour ne pas en profiter ! Maman fait le tour avec nous mais en restant collée au mur…

C’est le moment de redescendre ! Papa ne veut pas… Eh bien, on est mal !

Il est pire qu’à la montée, il fait des haltes tous les trois pas, il crie aux gens (lui d’habitude si discret) « sorry, sorry » Maman le coache, « vas-y, tu n’y penses pas tu avances, tu ne peux PAS faire demi-tour ». Les gens autour de nous commencent vraiment à nous regarder bizarrement… Il tourne en rond, crie, sursaute… Tout en tenant Abelino qui commence à s’endormir, Maman prend la main de Papa et essaie de lui faire descendre les centaines de marches qui nous séparent de la sortie…

Ca y est, nous voilà au soleil. Les parents sont vidés.

Abel, qui a retrouvé sa poussette, s’endort.

Nous en profitons pour aller visiter le Batistero, le plus ancien monument de la place, comme la poussette ne peut pas rentrer nous faisons la visite avec Maman. Les mosaïques du XIIIème siècle sont merveilleusement belles ! Elle nous montrent le serpent qui présente la pomme à Adam et Eve, Eve qui croque et les voilà chassés du paradis ! La jalousie de Caïn face à Abel (pas le notre hein !), la famille de Noé… Les histoires racontées sur cette coupole sont passionnantes.

Lorsque nous retrouvons Papa nous lui disons que nous voulons retourner voir le Battistero avec lui, deuxième visite pour nous ! Et encore des histoires sur la vie de Jésus ! Avec Papa on s’attarde sur la plus grande mosaïque au centre de la coupole : la figure du Christ et à ses pieds les morts ressuscitant, c’est le jugement dernier.

Il est tard, nous n’avons pas mangé, nous filons chez « I Raddi ». Comme hier nous avions englouti les pâtes all’aglione de Papa, les parents décident de nous en prendre une assiette pour nous mais (manque de bol) aujourd’hui le plat est dix fois plus aillé qu’hier… Pour nous, c’est immangeable !

La tagliata est une des spécialités de Firenze et les parents prennent donc tous les deux du bœuf.

La journée a déjà été riche en émotions et en découvertes mais ce n’est pas fini ! Cet après-midi nous allons visiter les jardins de Boboli, ces jardins entourent le Palazzo Pitti qui a été construit d’après les plans de Brunelleschi (l’architecte du Duomo !). Il y a quelques semaines nous avons joué avec notre cousin Laurent dans les jardins du château de Versailles, ces jardins-ci sont un peu moins grandioses mais c’est tout de même super de courir à travers les allées en se prenant pour des princes et princesses !

SONY DSC SONY DSC

Le temps est un peu gris mais dans cette ville où la chaleur peut facilement être étouffante, ces petits nuages ne sont finalement pas pour nous déplaire !

En haut des jardins… Je dis bien en haut !! Car c’est bien fatigant de monter jusque là ! La vue est très belle, nous sortons des jardins de Boboli pour entrer dans le jardin Bardini, c’est encore plus haut ! Mais c’est encore plus beau ! Entre le Palazzo Pitti et le Forte del Belvedere, il y a une très chouette expo d’art contemporain « Prospettiva Vegetale » de Giuseppe Penone, ces sculptures végétales nous fascinent…

Des touristes français nous demandent de les prendre en photo et c’est moi qui fait la photo !! Je suis super fière ! Ils se proposent ensuite de faire une photo de nous, c’est si rare qu’on soit tous les cinq sur une photo !

On commence à être vraiment épuisés par cette immense ballade, il est donc temps de redescendre tranquillement, le jardin Bardini d’abord puis Boboli puis on sort du Palazzo Pitti, direction Ponte Vecchio. Avant de quitter Firenze Maman aimerait manger une glace dans le merveilleux glacier d’hier… Mais le détour est un peu long, nous trainons des pieds alors Papa propose une glace ailleurs près de la voiture…

Les glaces et les granités ne sont pas terribles… Maman ralouille !

Pour une fois que ce n’est pas toi !

Oh, on t’a rien demandé !!

Ca y est, on est installé dans la voiture… Direction le camping !

Ah non… On doit faire une halte dans un supermarché pour manger ce soir… Cette journée est interminable !

On est nourri, on est douché, on va se coucher !

Je me demande si les parents n’ont pas fait exprès de nous épuiser pour avoir une soirée en amoureux ?…

 

Jeudi 31 juillet :

 

Il fait beau !! Incroyable mais vrai ! Cet été 2014 est vraiment étrange, ce surprenant soleil nous donne donc l’envie de nous balader dans les collines du Chianti !

SONY DSC SONY DSC

Nous quittons Troghi pour un grand circuit à travers les vignes et les oliviers…Première étape : Greve in Chianti

Un petit café pour Papa, des petites pâtisseries pour nous… Greve est si belle, on se dit qu’on pourrait vivre ici…

Quelques virages en voiture plus tard et voici notre deuxième étape : Panzano in Chianti

SONY DSCLes parents veulents manger dans ce minuscule village, ils sont sûrs qu’ici les touristes ne les embêteront pas… Mais il est quand même un peu trop tôt, nous quittons donc ce paradis pour rejoindre notre troisième étape : Castellina in Chianti

Nous nous garons devant un square ! Ca vous paraît banal mais nous n’avons pas fait de balançoire depuis bien trop longtemps, pause obligatoire ! Nous ne sommes d’ailleurs pas les seuls touristes français, les enfants jouant sur les balançoires de Castellina parlent tous la langue de Molière.

C’est pas tout ça, mais après avoir changé la couche d’Abelino sur un banc, nous arpentons Castellina… Petit lieu romantique, un peu biscornu, parfait pour jouer à cache-cache… Les parents par contre trouvent le lieu un peu trop touristique à leur goût…

Finalement, juste avant de reprendre la voiture, découragés par les prix exorbitants des restaurants de Castellina in Chianti, les parents regardent une dernière carte sans trop y croire. Et pourtant… Ca y est ! Ils ont trouvé leur bonheur dans l’osteria « il Re gallo » ! Maman est rassurée, ça l’ennuyait de visiter le Chianti sans manger quelques spécialités !

On s’installe donc confortablement, Tétère et moi nous prenons des paccheri « nonna rosa », al pesto rosso, pomodorini e scaglie di parmiggiano ; Papa Sandro commande du pollo con porcini e tartufo fresco et Maman Marie choisit des ravioli al pecorino con fonduta di formaggio e tartufo fresco. Et oui Maman comme Papa ont pris des truffes ! Ils sont tout excités de manger de la truffe, c’est vrai qu’en France c’est assez rare et bien plus cher qu’ici !

A côté de nous, un couple de jeune français s’installe, ils ont l’air très amoureux, ils nous regardent durant tout le repas avec plaisir et amusement… Maman leur sourit, elle pense (un brin nostalgique…) aux voyages qu’elle faisait avec Papou avant notre arrivée.

Nous quittons « il Re gallo » tout guillerets… Tessouille et moi nous sautons et rions à tue tête dans les ruelles pour rejoindre la voiture…

Mais, où est Papou ?

Ben, oui, c’est vrai ça, il ne nous a pas suivis en sortant du restaurant…

C’est bizarre, mais Maman Marie ne semble pas inquiète… C’est moi, finalement, qui l’aperçoit au loin… Le revoilà chargé de paquets…

Oui, oui, oui !! Ce sont des tas de poneys Filly !! On a vraiment les meilleurs parents du monde ! Trop gentil Papa ! Trop gentille Maman !

Nous retournons donc dans la voiture sans râler et ce cadeau était le bienvenu car la route est longue et sinueuse jusqu’à notre quatrième étape : Certaldo

Pour découvrir la vieille ville, il faut prendre un funiculaire, ça nous plait beaucoup ! Arrivés là haut, les petite ruelles pavées sont exquises, nous faisons le tour de Certaldo Alto (ce qui n’est pas très long il faut bien l’avouer !) on découvre la maison de Bocacce, l’église Santo Michele e Jacopo, le palais Pretorio… Et nous revoilà dans le funiculaire pour redescendre vers la voiture.

Mais les parents sont un peu déçus du très très long détour que nous avons du faire pour arriver ici… Il nous faut maintenant rentrer dans notre superbe tente mais la route est longue…

Eh oui, comme la route est longue, les parents décident de faire une cinquième et dernière étape : chez Raffaello Viani, un viticulteur et oléiculteur trouvé au hasard sur la route… Est-ce bien raisonnable ?

Pendant que les parents dégustent vin, fromage et charcuterie, nous jouons dehors.

Les propriétaires gardent leurs petits-enfants mais comme ils ne sont pas tout jeunes, ils ont embauché une nounou hyper sympa qui nous fait faire de la peinture sur galets ! 

SONY DSCSONY DSC

Moi, je trouve un robinet et je m’éclate durant une heure et demi !! Les parents me laissent faire, ils sont trop concentrés sur leurs découvertes culinaires pour s’inquiéter de moi ! Ils achètent un carton de San Giovese et de la finocchiona !

A l’heure de partir, je retourne dans mon siège auto… Je suis trempé !

On file au milieu des paysages paradisiaques mais on ralouille tous un peu… Il est tard, on est fatigué et le camping semble si loin…

Voilà enfin notre petite maisonnette en toile ! Après avoir grignoté on se jette dans les draps, direction le pays des rêves !

 

Vendredi 1 août :

 

Ce matin, nous avons prévu de passer deux, trois heures à la piscine avec Papou pendant que Maman plie la tente, dès 8h on demande à y aller…

Parlez pour vous, moi je me tape de rester avec Maman, j’irai voir mon copain : le chien des voisins !

Papa daigne nous accompagner seulement à 9h30 !! On plonge la tête la première, on est toute excitées !

Aaaaah mais c’est congelé !

Oh la la c’est clair, j’ai la chair de poule ! Quelle horreur !

Toutes penaudes on retourne à notre emplacement de camping…

Ben alors, vous voilà déjà ??

Oui, bon ça va… On est le premier août à Florence et on ne peut pas se baigner, on rêve !

On est un peu déçus alors on remballe toutes nos affaires vite fait et en route !

Les parents hésitent à s’arrêter à Bologna, une ville qu’ils adorent, ils l’avaient visitée avant notre naissance puis avec moi lorsque j’avais quelques mois. C’est sur le chemin mais ils préfèrent tracer en direction de Codognè car ce soir on est invité à faire la fête chez nos amis Alice e Carlo, il faut donc qu’on se réserve un temps calme avant la fiesta !!!!

Dans la voiture, Maman nous a installé nos poneys et nos doudous…

IMG_3161

A mi chemin, on fait une halte dans un autogrill, ce n’est pas de la grande cuisine (c’est certain) mais on est toujours contents de manger un panino tout chaud, le camogli ou le buffalino, ces panini font vraiment partie de nos souvenirs de vacances italiennes !

Et pas seulement les panini mais également la spremuta d’arancia que nos parents nous commandent à chaque fois.

Et les cochons en plastique qui font « rhrr, rhrr » que l’ont trouve dans chaque Autogrill et qui nous font tellement rire !

C’est reparti ! Je m’endors en écoutant mes sœurs et mes parents chanter…

Oui, on fait un super jeu : on doit chanter une chanson et ensuite l’enseigner au reste de la famille : « petit escargot » pour Tessouille, « maman vient de te mettre au monde » pour maman, « Azzuro » version Paolo Conte pour Papa et « une sirène s’ennuie » pour moi, j’adore ce jeu !

Moi aussi ! On chante à tue tête jusqu’à Codognè !

Nous voilà arrivés : des lessives à faire pour Maman, du toboggan et de la balançoire pour nous… C’est déjà l’heure de se faire beaux pour aller à Conegliano…

Je suis tellement impatiente de revoir Antonia que je n’ai pas vue l’année dernière…

En plus elle a une petite sœur qui a juste quelques mois de plus que moi !

Nous les retrouvons, comme nous les avons quittés deux ans auparavant, dans leur incroyable maison à coté du château de Conegliano.

La soirée est merveilleuse, je joue dans leur jardin en pleine nuit avec Antonia, une amie à elle et son cousin, ils ont un an de plus que moi, je me sens tellement grande…

Finalement je ne joue pas beaucoup avec Maria-Teresa, je m’éclate avec Lucrezia : l’adorable petite chienne !

Vers 22h, on me déloge de la chambre dans laquelle je joue tranquillement depuis trois heures pour coucher fratellino, je rejoins donc les grands… Ca me plait bien de faire un peu l’ado… On trouve des lucioles ! On est émerveillées, Sorellona et moi on pensait que ça n’existait pas « pour de vrai » que c’était des êtres inventés comme les elfes ou les fées… Cette soirée est définitivement magique !

On commence à être complètement épuisées mais comme les parents n’ont pas l’air d’être motivés à quitter les lieux, on regarde « Frozen ». « Frozen » en pleine nuit dans le château de Conegliano…

A la fin du film, il est minuit, vraiment l’heure de rentrer.

Ca y est c’est la fin de cette escapade florentine, mais nous rêvons déjà à notre prochaine destination…

Publicités

Une réflexion sur “Toscane

  1. Pingback: Carte postale #4 – La Toscane | bambinisurterre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s