On s’en sort comment avec les intolérances alimentaires de notre enfant ?

_MG_0257-minJ’ai allaité Tess 2 ans et 7 mois, pendant la durée de l’allaitement elle n’a jamais eu de problèmes gastriques… Lorsqu’elle a décidé de quitter mon sein, nous lui avons naturellement proposé un bol de lait de vache au petit-déjeuner, elle l’a immédiatement recraché. Voilà le début de l’histoire. _MG_0255-min

Voyant que, par goût, elle ne boirait pas de lait de vache, nous avons privilégié les laits végétaux. Mais elle a commencé à avoir des douleurs gastriques, des migraines et de temps en temps des vomissements. Au début ce n’était pas clair pour nous et puis au fil du temps on s’est rendu compte que par exemple : crêpes était systématiquement égal à vomissement… Donc l’idée de l’intolérance alimentaire a fait son chemin.

Sous les conseils de sa pédiatre-allergologue, elle ne faisait pas une éviction totale mais plutôt une restriction jusqu’à ses 4 ans et demi… Effectivement, IMG_3870-minà 4 ans et demi, Tess s’est mise à vomir plusieurs fois par semaine, toutes les semaines durant des mois et des mois. Elle a été hospitalisée à l’HFME pour rechercher quel était le problème, puis elle a eu un rdv à la clinique du Val d’Ouest. Durant 5 mois elle a perdu du poids, elle allait vraiment mal, on n’en pouvait plus. Petit à petit elle est passée à une éviction totale des PLV et du gluten, ça fait donc 2 ans et demi qu’elle est en éviction. L’éviction a été salvatrice, elle va beaucoup beaucoup mieux, mais pas non plus miraculeuse, et durant 2 ans et demi il y a eu des soucis qui n’étaient pas toujours expliqués. Depuis 10 jours… Sa pédiatre-allergologue l’autorise à manger un tout petit bout de fromage par jour ! Tess est folle de joie.

Je ne sais pas si mon témoignage est clair… Mais pourquoi ne le serait-il pas ?

  • Tout d’abord parce que Tess à deux semaines de vie a été hospitalisée une semaine pour une infection virale grave et que ce qui touche sa santé est très anxiogène pour moi (nous) car je reste marquée par différents moments très douloureux sur ce sujet… (genre, je pleure en écrivant ce mini texte :-P)
  • Et puis, c’est difficile à déterminer cette histoire d’intolérances, on tâtonne en permanence donc elle a parfois des « symptômes » qu’on met sous le coup des intolérances alors que ce n’est peut-être pas ça du tout… On n’y comprend pas grand-chose… Et puis, les médecins entre eux ne sont pas toujours d’accord ce qui n’arrange pas les choses. Pour donner un exemple, l’homéopathe de Tess lui a prescrit une prise de sang pour détecter ses intolérances alimentaires (cette prise de sang révèle une intolérance aux PLV, au gluten, aux fruits de mer, au miel…) mais son allergologue pense que cette prise de sang n’est pas exploitable… Donc pour nous, parents, c’est vraiment compliqué.

 

Et ça veut dire quoi pour notre quotidien ?

Tess ne peut plus manger à la cantine (elle y va avec son panier repas), elle ne peut pas manger les gâteaux d’anniversaire de ses copines, elle est souvent en difficulté au restaurant (surtout pour les desserts), quand on voyage, elle ne peut pas faire d’écarts (glaces : non ; pizza : non ; pâtes : non…) et ça ça me fait vraiment de la peine.

Donc, en gros, notre quotidien : ça le complique ! Sans parler du fait que notre ainée est végétarienne, donc après ces quelques lignes, entre celle qui ne mange pas de viande et celle qui ne mange ni pâtes, ni pain, ni PLV, ni, ni, ni… Plus personne ne va nous inviter à manger 😉

Et vous ? Vos enfants ont ils des intolérances alimentaires ? Vous vous en sortez comment ? Donnez moi vos astuces !!!!! 😉 

Les deux photos d’allaitement sont de la talentueuse Audrey Chanonat !

Publicités

2 réflexions sur “On s’en sort comment avec les intolérances alimentaires de notre enfant ?

  1. Je découvre juste cet article qui me parle puisque ma Babychat est à plv depuis le jour de sa naissance a priori…
    Et puisque je l’allaite, c’est pour moi, pour nous que c’est la galere.
    En effet, pas de glaces quand tout le monde te conseille le meilleur glacier du front de mer, pas de pizza quand tout le monde ne jure que par une 4 fromages, pas de fromage ou de boeuf, pas de ci de ca et encore On n’a pas de souci de gluten (dieu merci!) ou d’œuf…
    Mais en effet, je comprends ta puce, le resto c’est très compliqué ici aussi.
    Espérons que ça ne durera pas ni pour Tess ni pour Iris!
    Plein de bisous ❤️❤️

    J'aime

    • La « chance » que j’ai eu c’est que l’intolérance est arrivée plus tard, donc je n’ai pas du faire d’éviction lorsque j’allaitais.
      Et en ce moment, sa pédiatre l’autorise à réintroduire quelques aliments !!! Elle est trop contente 😉
      Bisous !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s