Thaïlande

Ester

Tess 

Abel

Mardi 25 février :

Il est 8h du matin et les parents sont déjà sur le front.
A 9h, les valises sont bouclées, à 9h30 grand-père arrive pour faire le taxi. On part !
15 minutes plus tard alors qu’on va entrer sur le périph’ Papa s’aperçoit qu’il a oublié la poussette, s’en suit une petit discussion entre les parents…
Maman s’énerve car elle s’imagine devoir me porter toute la journée…
Oui, ben, elle a pas tord, tu fais une crise dès que quelqu’un d’autre que ta « Moman » veut te porter !
Oh, ça suffit ! Et puis, il n’y a plus de problème, Papa a cédé, nous faisons demi tour…
On attrape la poussette et c’est reparti !
On s’approche de l’aéroport, nous regardons par la fenêtre des avions décoller.
Un bisou à Grand-Père et zou on fait la queue pour l’enregistrement des bagages, les vacances commencent !
La dame de l’enregistrement est très gentille, comme on lui dit qu’on veut garder ma poussette, elle nous donne un tas d’étiquettes qui m’amuse bien.
Avant de vérifier nos passeports, un homme nous demande de passer dans un sas spécial « objet encombrant », toujours à cause de notre poussette. Nous attendons qu’il nous rende notre poussette après avoir vérifié qu’elle ne contenait pas de bombe… Et là il nous annonce comme une fleur qu’elle est partie en soute ! Désespoir de Maman… On court de partout pour essayer de la récupérer et on y arrive finalement après quelques négociations… Décidément cette poussette nous cause bien du stress…
Je suis toute contente de passer sous les portiques, je me sens grande !
Nous flânons dans les duty free avant de monter dans l’avion. Sorellina et moi nous nous aspergeons de parfum de princesses !
Dans l’avions, nous sommes au premier rang, juste derrière les premières classes. Je prends la place à coté du hublot, à coté de moi, Maman et Abel sur ses genoux puis Tess. En face, Papa et un couple avec un bébé.
Je vois tout de suite ce petit copain qui a à peu près mon âge et qui est pendu au sein de sa maman… Comme moi !
Papa fait connaissance avec eux, le petit s’appelle Paul, il a 20 mois et ils partent tous les trois pour 1 mois en Thaïlande puis 1 mois à Bali.
L’hôtesse de l’air turque est adorable, elle n’arrête pas de nous sourire et elle m’installe un petit lit. J’ai de la fièvre, j’ai les yeux tout collés, cette première expérience de l’avion n’est pas très bonne, je m’endors épuisé dans ce petit lit.
Moi, je suis surexcitée, la traversée des nuages est merveilleuse. Je n’ai jamais vu de choses aussi belles que ces montagnes enneigées au dessous de nous…
Moi aussi, j’adore ! Sorellona et moi nous prenons un plaisir immense à regarder par le hublot.
C’est déjà l’heure de manger. La Turkish Airlines mérite son statut de « meilleure compagnie aérienne d’Europe », la nourriture est fabuleuse !
Moi, je n’en profite pas du tout, j’ouvre à peine la bouche pour avaler mon doliprane…
Papa et Maman papotent toujours avec nos voisins, Paul tétouille toujours.
Nous voilà arrivés à Istanbul, la pause de trois heures et demi est longue mais on s’occupe en allant au bar, en discutant avec des vendeuses de valises, en jouant sur les tapis roulant (mais ça fait peur à Maman !), en lisant des revues, en dessinant et c’est déjà l’heure de faire la queue pour monter dans un deuxième avion.
Des grandes perches russes doublent la queue et veulent s’incruster devant nous… Maman fait un scandale, trop la honte ! Elles nous doublent de nouveau quelques minutes plus tard, Maman les pousse et les insulte… Encore plus la honte, je crois que ma mère est dingue !
C’est nul cet aéroport, ils nous font passer dehors sur le tarmac pour monter dans l’avion. Moi qui dormais dans le porte bébé, je tremble de froid… Il fait un froid glacial à Istanbul.
Nous voilà installés, de nouveau au premier rang, de nouveau avec nos amis de voyage. On a faim !!! On est fatigués !!!
Ils nous servent après deux heures d’attente, je ne mange rien, j’ai trop sommeil, je m’endors sur Papa.
C’est la bonne excuse pour ne pas manger Ester ! Moi, je m’empiffre et dès que j’ai fini mon repas, je me mets en boule pour chercher le sommeil malgré une lumière très forte qui me brule les yeux. Jusqu’à minuit, on nous laisse dans la lumière alors que les première classe sont dans l’obscurité depuis deux heures…

Mercredi 26 février :

Je me suis endormi au sein, Maman me dépose dans mon petit lit… Mais ½ heure plus tard un cri retenti dans l’avion : « tétéééééééée ! » c’est Paul qui a réveillé tout le monde, il est pire que moi celui là ! Je ne retourne pas dans mon lit, Maman doit sacrifier sa nuit, je ne quitte plus ni ses bras, ni ses seins !
Boum ! Je me retrouve par terre. Maman me hisse sur mon petit fauteuil.
Il est 2 heures du matin et les lumières se rallument ! Ils sont dingues ! On nous amène un petit déjeuner en nous expliquant qu’il est 8 heures. La journée risque d’être longue… Deux heures plus tard, nous voilà à Bangkok !
Un douanier ne veut pas nous laisser passer car nous n’avons plus nos cartes d’embarquement, oubliées dans l’avion… Je vois mon Papa tout stressé qui commence à se dire qu’on va nous renvoyer en France ! Ils nous font patienter de très longues minutes alors que tous les autres ont déjà récupéré leurs bagages, on n’en peut plus… On fait un dernier coucou à Paul qui s’en va pour un joli trip avec ses parents, alors que nous sommes toujours coincés à la douane !
On ne sait pas pourquoi, le douanier cède, on récupère nos deux valises qui tournaient, seules, sur le tapis roulant…
On saute dans un taxi qui nous conduit chez Noï, c’est la cousine de Soji, qui tient une sorte de bed and breakfast. Notre petit appartement est super ! Une douche et on descend manger chez Noï avec Soji et sa fille Mona. Toute la famille s’est réunie pour nous accueillir, et les plats traditionnels thailandais, colorés, emplissent la table. On a surtout aimé le dessert, un riz gluant avec une crème de coco et de la mangue.
Je suis content de rencontrer Mona qui n’est pas beaucoup plus vieille que moi !
Soji allume la télé car Pichet est en pleine interview live, en Thaïlande, Pichet est une star ! Mona regarde son papa à la télévision, ça semble normal pour elle, nous, nous sommes impressionnés !
La sieste s’impose ! Les trois filles dans la chambre des parents et Papa s’occupe de moi dans le salon…
Papa nous réveille après 1 heure et demi de sieste et nous allons visiter « notre » quartier, nous en profitons pour faire quelques courses.
Dans les rayons du supermarché, Tess disparaît, Maman a peur et se met à crier fort « Teeeeesssss ! Teeeeeeeesssssss ! » au mileu des shampoings et des chouchoux, elle est introuvable… Noï a peur elle aussi, elle fait passer une annonce dans le haut parleur du magasin, tous les clients se mettent à la recherche de Tess qui réapparait escortée par une gentille dame…
Je pleure dans les bras de Maman, j’ai eu tellement peur… Je crois qu’il est temps de rentrer, de manger et de dormir !
Dormir… Très peu pour moi ! Je hurle à peu près toute la nuit alors que mes grandes sœurs dorment profondément !

 

Jeudi 27 février :

Les parents ne sont pas frais mais il est temps de petit-déjeuner avec du jus de mangue et des tartines de beurre salé. Ce matin, nous allons visiter le Grand Palais et Wat Phra Kaeo.
Je n’ai quasiment pas dormi de la nuit, forcément ce matin je suis sur les nerfs et mes parents perdent patience. Dans la voiture, comme Noï nous accompagne, mes parents la laissent s’occuper de moi… Je vois bien qu’elle m’adore, ce qui ne me déplait pas ! Elle me chante des chansons, me berce et en cinq minutes je m’endors sur son épaule…SONY DSC

Wahoo, le temple est immense et tout coloré, c’est sublime !


On se balade d’abord dans la galerie du Ramakien, les 178 panneaux qui illustrent le Ramakien sont impressionnants, avec Sorelina nous rêvons devant les singes guerriers.


On a laissé Abelino qui roupille dans sa poussette sous la surveillance de Noï, Maman est inquiète alors on jette un œil régulièrement… C’est quand même bien pratique de faire la visite sans ce p’tit boulet…
Je me réveille au milieu d’une foule de femmes qui poussent des petits cris aigus en me souriant, mon statut de petit prince me plaît bien !

SONY DSC

Nous enlevons nos chaussures pour entrer dans le bot du Bouddha d’Emeraude, tout ça pour ça ? Mais il est tout petit ce Bouddha !
Quelle râleuse ! Il est petit mais magnifique ! Tout autour des moines prient.
On récupère Abel qui fait le beau entouré de sa cour et on continue notre tour…
Et oh, il est temps d’aller manger, on va dans un petit restaurant du quartier, de la soupe, des légumes, du riz gluant, du poulet grillé, une sorte de gâteau de semoule vert recouvert de lait de coco salé : je mange tout ! Dès qu’on me propose quelque chose, j’ouvre le bec, c’est un régal.


On part faire une sieste à la maison. Allongé contre Maman, le sein dans la bouche, je m’endors (et elle aussi !) pour deux heures…
Au réveil, on part récupérer Soji chez sa mère, elle vit dans une grande maison dans un quartier résidentiel «pour riches» protégé par un vigile, c’est impressionnant mais en même temps la vie dans ce Wisteria Lane asiatique semble bien agréable.
Nous allons ensuite dans un quartier marchand, là encore, pour «riches», c’est immense il y a des commerces partout, il y a également de très grand complexes qui ressemblent à nos énormes cinémas commerciaux mais ici c’est du spectacle live ! Une sorte de Broadway… Pichet a d’ailleurs déjà collaboré à la chorégraphie de certains shows.


Nous flânons un bon moment dans ces ruelles, tout fait envie !
Il y a un balcon en toc avec une Juliette de pacotille où on peut acheter des cadenas d’amoureux, je vois bien qu’Ester regarde ça très intéressé…
Allez, à la bouffe ! Soji nous choisi un restaurant, salade, légumes, riz… Tess et moi nous adorons la cuisine thaï ! Ester c’est une autre histoire !
C’est pas grave, moi, je me rattrape sur le dessert, une merveilleuse glace à la noix de coco avec des cacahuètes.
Pendant qu’Ester fini sa glace, Maman et moi nous essayons des bagues mais Maman coince la sienne ! Je la vois se décomposer ! Elle appelle Papa désespérée, la vendeuse l’emmène aux toilettes, son doigt est devenu violet ! En mettant la dose de savon elle arrive a extirper son doigt, mais elle ne peut plus le plier ! Plus de peur que de mal !
Nous rentrons à la maison mais nous ne dormons pas tout de suite, nous voulons d’abord faire un peu la java !
Parlez pour vous, moi, j’ai démarré ma nuit vers 20h durant la balade… Bon, il faut avouer que je commence mes nuits souvent tôt mais que je fais environ 18 pauses par nuit… C’est pas de ma faute, je dors entre Papa et Maman et ils me gênent… Les parent (enfin, surtout Maman, allez savoir pourquoi…) en a ras le bol mais Soji lui a expliqué qu’en Thaïlande les enfants dorment avec leurs parent jusqu’à 10 ans. Papa a essayé de demander un lit parapluie à Noï, elle ne savait même pas ce que c’était !

vendredi 28 février :

A 5 heures, je suis en pleine forme ! Je réveille tout le monde, mais comme mes frangines ne se sont couchées que 5 heures plus tôt, Maman les prend dans son lit alors que Papa se sacrifie et s’occupe de moi ! Finalement à 9h15 je me rendors contre mon Papa mais… Noï sonne chez nous à 9h30 et réveille tout le monde, Papa est trèèèès énervé ! Elle voulait nous présenter Boonee, son fils. On ne risque pas d’oublier son prénom, c’est celui du héro du film d’Apichatpong Weerasethakul.
Maman prend un fou rire lorsqu’elle explique à son fils qu’il faut qu’il trouve une européenne car elle veut Abel comme petit-fils !
Bon, on se dépêche, quitte à être réveillés autant partir se balader.
On démarre la ballade par un tour dans un petit marché et on petit déjeune avec une soupe aux poissons, aux œufs et au foie… Un peu bizarre !

On quitte cet endroit qui sent trop fort pour moi pour aller visiter le Wat Arun, ce lieu est fascinant ! Le temple de l’Aube est d’influence khmère, ça ne ressemble à rien que l’on connaît déjà. Le prang central est immense, ça nous semble logique de grimper puisque tout le monde le fait mais… Ce ne sont pas des enfants !


Maman monte difficilement les marches, effectivement la raideur des escaliers symbolise la difficulté à atteindre des niveaux supérieurs de l’existence. En haut, la vue est imprenable, on découvre de plus près les statues de Nayu, le dieu du vent, montant à cheval, on est content et fier d’être monté mais… Il faut redescendre et ça, c’est pas gagné !

SONY DSC

Les autres touristes ont du mal à descendre tellement les escaliers tombent à pic, Maman a le vertige. Papa fait un premier voyage avec moi, j’ai l’impression de faire du rappel, c’est génial. J’avais peur avant de « me lancer » mais finalement il ne faut pas réfléchir, il faut agir et la peur disparaît.
Maintenant, c’est mon tour, Papa me porte en se tenant très fort à la rampe.
Maintenant, c’est mon tour ! Maman enlève le porte bébé, elle a trop peur de descendre avec moi, Papa me prend dans ses grands bras et le voilà qui descend les marches du prang pour la troisième fois. Maman descend en même temps que nous, je vois ses jambes trembloter… ça y est on retrouve les frangines qui attendaient sagement en bas.
Avant de reprendre la voiture, on s’amuse à faire sonner des cloches et des gong, on se prend un fou rire avec Noï qui fait la folle !

Direction Wat Pho, on confie Abel à Noï, qui ne demande que ça ! On se ballade dans les dédales du temple, c’est immense et magnifique, on joue avec les statuettes de moines.
Moi, je traine à l’ombre avec ma nounou.DSC07657

Les parents s’intéressent aux plaques gravées qui montrent les points de massage dans le pavillon de médecine. Maman meurt d’envie de se réserver un massage dans cette école de médecine traditionnelle, en effet Rama III transforma le temple en lieu d’éducation…

SONY DSC

 Mais pas le temps de rêvasser, nous on veut voir Big Bouddha comme tout le monde l’appelle ! 

On enlève nos chaussures pour entrer dans le wihan, et là on découvre le Bouddha couché, long de 46 m ! Il est tellement majestueux ! Il m’impressionne, je ne veux plus sortir… Mais Maman veut retrouver Abel ! J’te jure !

On se ballade encore dans différents bot (en enlevant nos chaussures à chaque fois !) pour voir encore et encore des Bouddha assis et des gens qui prient.

Dans le bot principal, le bouddha en bronze est très beau mais bizarrement les gens autour de nous préfèrent nous photographier nous plutôt que lui !

Oh ben, c’est pas nouveau, ici (comme en Inde d’ailleurs) les gens nous tripotent les cheveux toute la journée. Certains demandent à poser à coté de nous comme si on était des statues, ils nous photographient avec les gros téléphones qu’ils ont tous ! C’est le pays d’Apple ici ! Moi, j’aime pas ça, mon frère et ma sœur c’est le contraire, ça leur plait de jouer aux stars ! Mes parents acceptent ces paparazzi comme faisant parti d’une découverte mutuelle de nos cultures.

Il est 15h, on n’a pas mangé puisqu’on ne nous a rien proposé depuis ce petit déjeuner franchement dégueu… Enfin, franchement pas très bon ! La voiture nous arrête au supermarché, Papa nous achète des bananes et des yaourts, on s’empiffre tous les trois !
On passe récupérer Mona, sa maman et sa grand-mère, pour aller tous ensemble à Amphawa, non loin de la mer à une heure et demi de Bangkok. Entre le trafic et le nombre de kilomètres, on s’ennuie un peu dans la voiture, heureusement Soji a prévu un en-cas chinois très bon. Et puis Noï nous chante des chansons thaïes, qu’est ce qu’elle est drôle Noï !


On arrive enfin, je pars faire pipi dans des cabinets qui ressemblent à des wc à la turque mais en hauteur… J’asperge complètement les pieds de Maman ! Quelle rigolade !
Noï pousse ma poussette et me montre toutes les babioles

SONY DSCqui sont en ventent sur les étales du marché de nuit.

 


Nous nous retrouvons sur des quais magnifiques, en plus d’un marché classique, Amphawa propose un marché flottant, avec de nombreux petits bateaux où l’on cuisine du poisson frais de mille manières, ce sont des images typiques de l’Asie, des images de cartes postales mais ce lieu n’est pas très touristique, autour de nous il n’y a quasiment que des thaïlandais, nous sommes d’ailleurs une chouette attraction pour eux et ils sont nombreux à nous toucher les cheveux !

Un peu plus loin sur les quais, il y a un karaoké de rue, c’est tellement drôle ! Les gens font la queue pour chanter dans un micro qui projette leur voix dans les rues d’Amphawa !!! Evidemment Noï fait le show !
Ensuite, Soji nous invite avec de la famille et des amis dans un grand restaurant en terrasse, tout vide ! On se couvre d’anti moustique car la terrasse est au bord de l’eau.
On commence la dégustation, une soupe de sardines à la coriandre servie dans une sorte de creuset chauffé à la flamme, une omelette, une salade (que les touristes appellent salade papaya), du riz gluand, des légumes à la chinoise…

Dans la voiture, sur le retour, Soji couvre Mona d’un foulard pour l’allaiter.
Moi, je dors dans le porte bébé de 19h à 23h, heure à laquelle nous rentrons à l’appartement. Ma nuit est finie ! Mais je ne suis pas le seul à faire la java, Tessouille m’accompagne jusqu’à 1h30 du matin !

Samedi 1 mars :

Papa et Sorellona dorment profondément… Maman se bat avec nous pour nous faire dormir… Nous cédons peu avant 2 heures…

Entre 8h et 9h : réveils échelonnés ! Nous allons faire un tour au marché avec Noï pour s’acheter un pique-nique pour midi, mais cette fois pas question de boire des trucs bizarre dès le matin, on s’installe donc dans un bar au style européen. Les parents commandent ce qu’ils pensent être des milk shake, en fait c’est du thé noir avec du lait et de la glace pillé et… des morceaux de jelly ! Et oui, les thaï adorent la jelly, il y en a souvent en dessert. Maman a envie de vomir en sentant ces trucs gluants dans sa gorge… On mange quelques cakes, au chocolat, au fromage, au haricot rouge, au maïs et on fait un gros bisou à Noï car on prend la route pour Ayutthaya avec Anoucha comme chauffeur.

 

Nous voilà installé dans notre van pour 1 heure et demi de route environ. Sorellina et moi on papote dans la voiture en mangeant des chips de banane. On s’amuse beaucoup, on s’invente des histoires, on chante des chansons de Disney.

On arrive à l’hôtel… C’est génial ! Trop beau ! Trop cool ! Trop incroyable ! La chambre ressemble à un musée, la douche est à ciel ouvert, c’est classe………. Et puis, en sortant de la chambre on tombe dans la piscine. Ok, ni une, ni deux, on se met tous en maillot et plouf ! Papa est très fier de moi car je fais des longueurs à ses cotés sans aide. Je suis comme un poisson dans cette belle piscine qui donne sur la rivière Chaophraya.

Pour la première fois de ma vie, je plonge dans une piscine ! Quand je dis que je suis toujours sacrifié dans cette famille ! Mes sœurs ont commencé les bébés nageurs à 3 ou 4 mois et moi : rien ! Et c’est bien dommage car j’adore ! Je prends beaucoup de plaisir à barboter dans les bras de mon papounet.

Mais les parents, ces rabats joie, ne veulent pas rester à l’hôtel tout l’après midi, nous voilà re partis pour Wat Chaiwatthanaram. Ok, c’est beau, ok on se prend pour Tintin, ok on est en Thaïlande et pourtant on a l’impression de se balader dans des ruines inca… Mais je suis fatiguée !! Je veux dormir !

Avec Papa, on regarde les bateaux passer sur la rivière, on prend le temps de ne rien faire…SONY DSCSONY DSCSONY DSC

Avant d’avoir le droit de retourner à la piscine, on DOIT aller visiter Wat Maha That.

Oh, les filles, vous avez vu la tête de bouddha cachée dans les racines de l’arbre !

Chut, Tess s’est endormie dans la poussette… On rentre !

Allez, tous les 5 en maillots ! Plouf dans la première piscine, re-plouf dans la deuxième ! On s’amuse comme des fous, ce sont les premières piqures de moustique qui nous font fuir.

Papa veut commander au room service mais il n’y a pas de cuisine dans l’hôtel on va donc se coucher sans manger, Tessouille fait la grimace !

Allez, ½ heure de Toys’Story pour être de bonne humeur !

Tétère et moi, on s’endort !

Moi, non ! Je hurle ! J’ai de la fièvre ! Comme on est tous dans la même chambre, Maman me met dehors avec Papa… On fait une balade entre hommes jusqu’à 22h, il m’a achevé, je dors !

Dis Papa, c’est pas parce qu’on dort qu’on ne sent pas ton regard sur nous. Tu nous observes longuement avant d’aller rejoindre Maman (et Bibù) dans ton lit… Je crois même que je t’ai entendu chuchoter : « elles sont trop belles »…

 

Dimanche 2 mars :

A 5 heures, je me réveille en sursaut, j’ai toujours 40 de fièvre… Une dose de doliprane plus tard, le dodo est reparti jusqu’à 9 heures.
On fait un petit déjeuner « américain » c’est horrible, mon assiette est pleine d’animaux morts !
On joue 1 heure dans la piscine avant de remonter dans le van, on part pour 5 heures de route…
Durant 4 heures Sorellina et Fratellino dorment. Moi, je fais mes devoirs assise par terre entre deux sièges, puis je lis et je dessine.


Lorsque je me réveille, j’ai faim, on s’arrête donc dans un centre commercial qui ressemble à la Part Dieu. Papa se moque de Maman qui semble ravie de « visiter » ce lieu, elle qui ne va jamais faire ni les courses ni les boutiques. Mais c’est vrai que ce lieu est à l’abri de tous touristes et c’est ça qui lui plait.
On découvre donc un tas de boutiques « en vrac » comme un marché mais au milieu du centre commercial. Au dernier étage, ce ne sont que des restaurants, nous prenons le temps de choisir celui qui nous attire le plus, notre choix va à un restaurant de bouillons. Au centre de chaque table il y a une plaque de cuisson, la serveuse vient remplir une soupière de bouillon et ensuite on jette tous les aliments qu’on nous amène directement dans le bouillon. On n’est pas très dégourdis, on fait rigoler tout le monde et autour de nous personne ne parle anglais pour nous aider un peu. C’est pas grave, on copie sur nos voisins. On jette les légumes, la viande, le tofu mais que faire de l’œuf ? Une serveuse vient à notre rescousse, elle bat les œufs dans un bol et jette cette omelette crue dans le bouillon !

Pour le dessert, Maman propose d’aller boire un chocolat au Starbucks Coffee mais Papa est contre, on n’est pas en Thaïlande pour manger comme des amerloques ! Alors nous prenons un gâteau thaïlandais sur un stand tout rose, très girly. C’est écrit « low fat » en fait notre gâteau au chocolat est du tofu saveur chocolat… Tess et Abel le mangent car ils mangent n’importe quoi mais c’est franchement beurk !
Allez, la dernière heure de route est bien longue mais nous voilà à l’hôtel ! On court se mettre en maillot et lorsque nous arrivons devant la magnifique piscine, elle est infestée de moustiques… Demi tour ! On va regarder la suite de Toys’Story pendant que Maman va se faire masser les pieds.
Mais qu’est ce qu’elle a Maman avec ses pieds ? Déjà à Lyon elle va se les faire masser tout le temps !
Oh ben moi je la comprends ! J’adore qu’on me masse et surtout les pieds !
A son retour, il est 20h, on part se balader au marché de nuit. L’ambiance est géniale ! Il y a plein de bruit, on dirait la Sagra Dei Osei di Sacile mais à la place de la polenta, il y a du riz gluant !
On achète des petits paquets de feuilles sans savoir ce qu’on va trouver dedans, c’est chouette on dirais un paquet surprise ! Dedans il y a du riz gluant, de l’oeuf, des cacahuètes, de la viande, le tout a été cuit au bouillon fermé dans la feuille qui a donné un très bon gout à tout ça.
Je me régale de cacahuètes et de riz, j’avais tellement faim, j’ouvre le bec comme un moineau !

SONY DSC

On mange également d’autres graines et d’autres petits baluchons vapeurs mais sans savoir vraiment ce qu’on mange, en tout cas, on est calé !
Plus loin sur le marché, on trouve des stands de sauterelles, de larves et de vers grillés en tous genres… C’est dommage, on n’a plus faim ! En fait, je n’aurais pas osé les gouter mais il ne faut pas le répéter à ma marraine, elle dirait que je suis trouillarde !
On se couche vers 23h mais on s’endort vers minuit/minuit et demi… Il faut dire, 5 dans le même lit, c’est un peu serré !

 

Lundi 3 mars :

SONY DSC

Trèfle à 4 feuilles

On quitte l’hôtel pour aller visiter Sukhothai. C’est une cité abandonnée et en parti détruite, en se baladant on peut imaginer la vie ici au XIIIème siècle comme on peut imaginer la vie à Pompéi en 79 après JC lorsqu’on s’y balade. On commence par le Wat Mahathat qui était le pôle spirituel du royaume de Sukhothai. Maman propose un jeu, elle nous montre une photo de bouddha dans le guide et on doit le retrouver sur le site.
Je m’énerve parce que c’est toujours Tess qui gagne ! Elle trouve les bouddhas Phra Attharot, qui sont surprenant car ils sont entourés de deux grandes colonnes, et elle trouve également le grand bouddha assis dans le vestige du wihan… Puisque c’est ça, le jeu ne m’amuse plus !

Le site est envahi de français, certains en voyage organisé d’autres comme nous, mais nous sommes comme presque toujours les seuls avec des petits comme nous. Un groupe s’attarde avec nous, ils sont tous ravis de voir des petits découvrir le monde et ils assomment les parents d’anecdotes de «quand leurs enfants étaient petits…».
Il fait terriblement chaud, on remonte dans la voiture et on se balade un peu plus tranquillement en profitant de la clim.
Je vois une jolie statue d’une divinité par la fenêtre et je me dis que c’est l’endroit idéal pour faire une petite vidéo pour l’anniversaire de grand-mère ! Ben, oui, aujourd’hui elle a 60 ans alors on veut lui faire une surprise !
Il est temps de partir, notre prochaine nuit est à Chiang Mai qui est à 5 heures de route de Sukhothai !
Pour tenir, Papa nous prend des frites au Burger King, je m’endors en machouillant.
On me réveille car on fait une halte à Wat Phra That Lampang Luang.
Anoucha se gare devant une école ! Ca c’est mieux qu’un énième temple ! Les enfants sont en récréation !! C’est génial, on visite les classes, je regarde les photos des enfants… Ca me fait penser à mes copains ! J’aurais tant de choses à raconter à Marjane…

Moi aussi je pense à mes copains… Surtout à mes copines Marguerite et Ninon ! Je pense à elles et je parle d’elles tous les jours mais elles ne me manquent pas, elles sont présentes dans mes jeux chaque jour et je m’imagine leur raconter mes aventures… Comme celle-ci : découvrir la cour de récréation d’une petite ville de Thaïlande, les jeux sont très jolis, en fer, en même temps ça ressemble à ce que je connais et en même temps c’est bien différent !
On joue un petit moment avec les enfants puis ils rentrent en classe alors nous allons visiter le sanctuaire, des tas de bouddhas, je commence à en avoir un peu marre ! Ce qui me surprend par contre ce sont tous ces croyants qui tournent autour du grand chedi avec des fleurs à la main en priant… C’est bien étrange.

Nous visitons donc les deux wihans et l’arbre de Bodhi mais il nous reste un mondop à visiter, dedans nous devons voir une empreinte du pied du bouddha, pourquoi nous n’y allons pas ?
Maman m’explique que c’est interdit aux femmes ! Je suis vraiment choquée, Maman aussi d’ailleurs ! On s’énerve toutes les deux en pensant à cette misogynie primaire de cette religion ! Cette religion ?… Peut-être bien toutes les religions, non ?…
Papa et moi, nous n’y allons pas non plus en guise de soutien à la cause féministe… Et aussi parce que une empreinte de bouddha, comment dire, on s’en f…
On rejoint la voiture, il nous reste une heure pour arriver à Chiang Mai ! Et vraiment une heure : c’est trop long ! On n’en peut plus !! Frattelino refuse de retourner dans son siège, il tète un peu puis essaie de démonter la voiture pendant que Sorelona et moi, on se tape dessus… Bonne ambiance !
Heureusement, la découverte de notre appart-hôtel de Chiang Mai remet tout le monde de bonne humeur ! Le lieu est très luxueux, l’appartement est relativement grand, la piscine est sublime, il y a trois jacuzzi, une salle de gym, un hammam et un sauna… Avis à nos lecteurs : si vous avez prévu de visiter une ville et sa périphérie, ne prenez pas un hôtel trop luxueux car vous n’aurez plus envie de visiter du tout !! Alors pour bien démarrer notre séjour à Chiang Mai, nous nous mettons tous les cinq en maillots et plouf ! Je fais des longueurs pendant que les petits barbotent !
On mange dans le restaurant de l’hôtel, les parents prennent des soupes (comme d’habitude) et nous, nous retrouvons avec plaisir le goût de la carbonara… Merveilleuse soirée, un tout petit peu gâchée par l’agressivité des moustiques !
Au dodo !
Je me retrouve tout seul dans le salon alors que mes grandes sœurs dorment dans le même lit que Papa et Maman… Je suis tout triste !
Moi, c’est pas mieux, je commence la nuit avec eux mais je me fais virer à la moitié de la nuit car il paraît que je bouge trop ! Il n’y a que Tessouille qui profite des calinoux toute la nuit, trop injuste !

Mardi 4 mars :

Je rejoins Maman vers 6 heures pour téter et me rendormir à coté de Sorellina. Après la tétée, je sens Maman glisser du lit et quitter la chambre… Elle part faire du sport, lorsqu’elle revient vers 8 heures nous sommes encore tous endormis.
On se réveille tranquillement et on part dévaliser le buffet du petit déjeuner, il nous faut de l’énergie car ce matin : c’est piscine !
Des pancakes, des gaufres, des céréales, des croissants pour nous !
De la soupe miso, des brioches et des œufs pour Maman !
Des nouilles et des légumes sautés pour Papounet !
Une matinée entière dans l’eau, on est épuisé mais c’est génial !
On quitte l’hôtel vers midi pour le centre de Chiang Mai, Anoucha nous pose à la porte Suan Dock, on commence par visiter le magnifique Wat Phra Sing et on découvre les peintures murales du Wihan Lai Kham qui racontent la vie dans Chiang Mai au XIXème siècle.


Une dame accoste Maman pour lui dire que je suis mal installée dans ma poussette…
Pour une fois que tu es dans ta poussette !!
Oh ça suffit toi ! Donc cette dame insiste et donne des tas d’arguments (en thaï…) Papa en a ras le bol, presque tous les jours des femmes leur prodiguent de « bons conseils » pour leurs enfants…
Pas loin de Wat Phra Sing, dans la rue Ratchadamnden, Maman lorgne sur un petit restaurant qui lui fait envie. Un couple de belges avec leur trois enfants en sortent alors elle les accoste pour avoir leur avis : que du positif ! On s’attable !


Jus pressé de mangue pour Papa, de fruits de la passion pour Maman et jus de noix de coco pour Tétère. Moi, je préfère l’eau ! Je dévore mon poulet coco. Maman et Papa ont commandé un riz à la mangue sauce coco mais ils se retrouvent à se partager le riz aux cacahouètes d’Ester car elle leur a piqué leur plat ! Abel dort donc pour une fois il ne pique pas dans nos assiettes.
On quitte ce lieu merveilleux et, après avoir visité le Wat Cheri Luang…

Dans lequel vous profitez d’une petite tétée pour moi pour aller prier tranquillement toutes les deux 😉  Je disais donc, après le Wat Cheri Luang, on tombe sur une sortie d’école, c’est trop drôle, ce sont les élèves qui, à l’aide de grands drapeaux et de sifflets, font la circulation ! Nous, à l’école Berthie Albrecht, on a un monsieur bizarre qui fait tout le temps la tête, c’est franchement plus sympa à Chiang Mai, on regarde ce spectacle un long moment, on observe également tous les enfants qui sortent de l’école et courent s’acheter leur 4 heures : qui des tartines toastées et beurrées dans la rue, qui des saucisses fourrées au fromage, qui des poignets entières de jelly ! On rencontre quelques mètres plus loin le directeur de l’école, Papa en rigolant l’appelle Mr Bufflier, il nous raconte sa vie avec sa femme docteur et leur trois filles, il nous explique qu’il attend le car de ramassage scolaire avec des enfants qui habitent dans les montagnes autour de Chiang Mai. La découverte de la vie des enfants d’ici continue car nous nous retrouvons un peu par hasard dans le centre sportif de Chiang Mai… Peut être l’endroit où se prépare le prochain champion des JO 2016 ! On joue sur des jeux en fer qui ressemblent à ceux vus hier à Lampang. Les enfants jouent avec nous et un petit garçon est très fier de nous montrer ses prouesses gymniques.

 Comme d’habitude, je suis la mascotte, Maman me fait descendre de son dos, je joue par terre au milieu d’une petite foule d’enfants qui veulent tous me prendre dans leurs bras et me bisouiller… Moi, j’adore ça ! Je rigole la bouche grande ouverte pour montrer toutes mes belles dents ! 

Plusieurs personnes nous regardent en disant « oh big family ! » c’est vrai qu’on dénote ici, à part nos petits belges de midi on n’a pas croisé d’autres familles dite nombreuses et les thaïlandais ne semblent pas avoir beaucoup d’enfants.
Allez, il est temps de rentrer,  sur le chemin, Maman s’offre un vêtement, elle prétend l’acheter pour le baptême de Bibù…
Papa m’achète un Sprite, je le bois avec délice, c’est la deuxième fois de ma vie que je bois du Sprite, ça pique, c’est bon, c’est pour les grands…  Je marche fière avec ma cannette, les deux petits boivent de l’eau.
On retrouve Anoucha qui nous dépose près de notre hôtel, on fait quelques courses et les parents veulent qu’on s’arrête boire un coup avant de rentrer… Ils pensent que c’est une bonne idée et que ça peut être sympa… Sauf que… Je suis porté par Maman, Papa pousse la poussette avec Tess, il n’y a pas de trottoir, on slalome au milieu des voitures… C’est pas si sympa que ça…
Tiens, un Starbucks, on s’installe, Papa veut une bière… Il n’y en a pas… Abel hurle… On s’allonge sur les banquettes et on est prêtes à s’endormir… Les parents se regardent et s’en se parler, la décision est prise de faire demi tour ! On remballe nos affaires et on dit « bye bye » sans avoir rien commandé… On passe un peu pour des neuneus, mais on assume !
Abel retrouve la poche de Maman, Tessouille la poussette et moi… Je dois marcher ! Une petite halte dans un bar de rue pour une bière pour Papa et un cocktail (sans alcool !) pour Maman bus d’une traite et les quelques mètres pour retrouver l’hôtel sont un peu une expédition avec la poussette qu’il faut porter tous les deux mètres, Abel qui crie et moi qui refuse d’avancer car je suis épuisée…
Quand on retrouve le calme de notre appartement, la pression retombe, une douche, une carbonara commandée au room service, 30 minutes de Toy’s Story (oui encore car on a regardé les trois en plusieurs fois…) et à 21h30 tout le monde dort…
Ben non, Papou est descendu faire du sport, il nous rejoint un peu plus tard…

Mercredi 5 mars :

A minuit, Maman envoie un texto à grand-père pour son anniversaire, c’est drôle chez nous il a déjà 62 ans alors que chez lui il reste encore 6 heures à ses 61 ans…
Après sa gym, Maman nous rejoint à l’appartement, on s’habille rapidement, on mange et on part dans la montagne au dessus de Chiang Mai. On va visiter Doi Suthep, on rejoint le sanctuaire grâce à un funiculaire. Là encore de nombreux croyants font une procession autour du chedi central, on fait sonner toutes les cloches qu’on croise des toutes petites aux énormes… Comme ça porte chance de faire sonner les cloches, je pense qu’il va nous arriver plein de jolies choses !
Pour redescendre on empreinte un très grand escalier, Mr Besson a dit qu’il faut qu’on s’entraine à compter jusqu’à 59, je compte les 304 marches de l’escalier aux naga, c’est bon, j’ai fait mes devoirs du jour !
A la fin des 304 marches, les jambes de Maman ne sont plus très stables… C’est vrai que je squatte souvent son dos !
Pour midi, Papa veut retourner au restaurant de la veille, on commande tout pareil sauf que cette fois je troque mon riz aux cacahouètes pour le même riz à la mangue sauce coco que mes parents. Papa commande en plus sa salade papaya préférée (il en mange tous les jours !).
J’ai raté le repas hier midi mais cette fois je suis bien réveillé donc j’en profite ! Je bois du lait de coco avec délice et j’apprécie beaucoup la sauce un peu épicée que Tess ne veut pas manger car ça pique trop pour elle.
A l’appartement, j’ai tellement mangé que je fais une sieste de trois heures ! Il faut dire mes siestes sont toujours dans la poche sur le dos de Maman ou dans la voiture… Pour une fois que je dors dans un lit, j’en profite !
Pendant qu’Abelino dort, nous jouons dans l’eau… Heureusement que mon petit frère a eu la bonne idée de dormir tout l’après-midi !
On sort pour manger un 4 heures, notre quartier est plein de belles boutiques de créateurs, la rue principale pourrait être une rue très agréable, au lieu de ça c’est une sorte de boulevard sans vraiment de trottoir qui pue les gaz d’échappement… C’est vraiment dommage, on a envie de flâner mais ce n’est pas vraiment propice à la balade.
Comme les rues sont difficilement praticables pour une grande famille comme la nôtre nous nous arrêtons dans un salon de thé au style anglo-saxon trop mignon. On commande des tas de mignardises sucrées ainsi qu’un milk shake au citron : les mignardises ne sont pas sucrées, certaines sont de la purée de haricot entourée de pâte de riz, très fade et les autres sont également de la purée de haricot enrobée de gélatine, franchement immangeable, quand au milk shake, c’est de la glace pillée avec un peu de sirop… Maman répète toujours que le plaisir est dans la découverte… D’accord…
Nous quittons notre quartier pour aller visiter le marché Warorot. Rien de très original sur ce marché mais nous avons la chance d’assister à l’envol de quelques lumignons, c’est très beau, c’est comme dans Raiponce.
Puis nous allons au night bazar, c’est immense, Maman avait lu sur un blog de famille voyageuse que c’était un super lieu pour les enfants, effectivement, ça me plait beaucoup… Mais Sorellina et Fratellino n’en profitent pas beaucoup puisqu’ils dorment tous les deux ! Papa nous achète à Sorellina et à moi tout un tas de bijoux et chouchous… Je suis tellement heureuse ! Et puis je suis contente de partager ce moment avec mon Papa et ma Maman… On rentre à l’hôtel vers 22h, les petits se réveillent, on commande au room service et on s’endort… contents.

Jeudi 6 mars :

Après une matinée à la piscine, on monte dans la voiture pour Chiang Rai. Le trajet est long, on en a marre…
Une heure avant d’arriver, on fait une halte au White Temple, qui n’est pas indiqué dans le guide mais qui avait été conseillé par Soji, j’y vais seule avec Maman car Sorellona et Fratellino roupillent dans le van.
C’est très brillant, ça pique les yeux et il y a des statues de morts vivants de partout… J’ai un peu peur. On dirait Disneyland aux pays des horreurs. Il y a plein de touristes, tous asiatiques. On rejoint vite le reste de la famille pour la fin du trajet.
Dans le guide, ils expliquent que Chiang Rai est en pleine expansion car de nombreux riches de Bangkok y installent leur maison secondaire. C’est exactement le cas de la famille de Soji, comme son père travaille beaucoup avec la Chine, ils ont une immense propriété dans la campagne à coté de Chiang Rai, c’est là que nous allons passer trois nuits.
Avant de nous installer dans la maison, Papa fait quelques courses, ici, il existe des sortes de « pom’pote » mais les fruits et les légumes sont mélangés dans la gourde, c’est assez logique puisque les Thaïs mangent en même temps leur plat et leur dessert. C’est ainsi que Papa m’achète des purées pomme/épinard/patate douce, mangue/carotte/patate douce, courge/lait de maïs/pomme de terre…
Nous découvrons la propriété de Soji… Je n’ai jamais vu, de ma vie entière, une maison aussi grande. Ce qui est très étrange c’est que la maison est presque vide, pour nous c’est pratique, nous utilisons le premier étage comme lieu de répétition de nos ballets classiques.
Notre chambre est très drôle, elle nous fait penser à la chambre des ours dans l’histoire de Boucle d’Or, dans notre chambre toute en longueur, nous avons chacun un lit, il y a donc 5 lits les uns à coté des autres, c’est l’idéal on dormira à coté des parents mais on ne se roulera pas les uns sur les autres ! Je rêve d’organiser une chambre comme celle ci dans notre appartement de Caluire !
On quitte la villa vers 18h30 pour aller se balader à Chiang Rai, Anoucha est complètement perdu, il ne trouve pas les temples que les parents veulent voir… Pour nous, c’est pas une grande perte ! Alors on va au night bazar, il est très grand et super sympa ! Les parents font quelques courses, on croise des suissesses qui veulent savoir si les parents ont bien fait baisser les prix, ils leur répondent par un long discours sur le fait que ce n’est déjà pas très cher et que selon eux c’est choquant de demander éternellement des réductions.
On mange sur une place au milieu du bazar, sur une estrade il y a un spectacle de danseuses, Sorellina et moi ça nous plait beaucoup, les parents rigolent, ils disent que les danseuses sont peut être des danseurs…
On rentre vite se coucher dans notre lit à 5 matelas en se couvrant d’anti moustique car cette datcha est un peu un repère à insectes et bestioles en tous genre !

Dimanche 9 mars :

Ce matin, nous regardons « Azur et Asmar » pendant que Maman range les valises… Enfin, comme c’est le dessin animé préféré de Maman, les valises ne vont pas très vite.
Juste avant de quitter la maison de Soji, Maman découvre qu’Abel a une otite…
On part pour l’aéroport, en attendant l’avion pour Bangkok, nous discutons avec un couple de grenoblois qui voyage beaucoup, c’est très sympa. Durant l’heure de vol, on nous offre un beignet à la saucisse Knaki… On a tous envie de vomir, on jeûne !
Durant nos trois heures de pause à Bangkok avant de prendre notre avion pour Krabi, nous allons dans un resto très bon, encore du riz gluant à la mangue sauce coco pour moi et une soupe kâao soi pour les parents.
Allez, deuxième avion et deuxième beignet au knaki… à la poubelle !
Devant moi, il y a un moine, on ne lui propose pas de beignet à lui, à la place il a du thé que l’hôtesse de l’air lui offre en lui faisant des révérences et des prières…
Ca y est, on est à Krabi ! C’est parti pour une semaine de plage !!!! On est hystériques !
On attend nos valises… Dès qu’une valise ressemble à celle que nous avons acheté à Chiang Rai, on crie ! On attend encore… On attend toujours… Le tapis roulant ne roule plus… Et nos valises ne sont pas là… Papa se décompose lorsqu’on lui apprend que nos deux valises sont restées à Bangkok.
Maman, elle, ne se décompose pas… Elle devient toute rouge ! En plus de tous nos vêtements, il y a les antibiotiques d’Abel ! Elle se met à hurler dans un franglais bizarre : « My son is ill ! » L’hôtesse explique qu’il ne faut pas s’inquiéter, on aura nos bagages demain après-midi… Maman hurle de plus belle, elle a les larmes aux yeux, on a bien cru qu’elle allait donner un coup de boule à l’hôtesse ! On lui promet ses valises le soir même avant 23h… Maman se retourne vers nous en nous faisant un clin d’œil et nous dit « alors, elle est bonne comédienne maman ? »
On part pour l’hôtel, Papa se moque un peu de Maman en disant qu’il lui ont dit ça juste pour qu’elle se calme mais il est bien attrapé quand la réception nous appelle pour nous dire que nos affaires sont bien arrivées, na ! Bon, il fait quand même la leçon à Mamounette qui ne doit pas faire ça aux Etats Unis, que sinon, elle va finir en prison…
Et ben dis donc, Maman a échappé aux geôles thaïlandaises, j’ai mes médicaments… Je crois qu’il est grand temps de dormir !

Lundi 10 mars :

Aujourd’hui… Farniente ! On petit déjeune au restaurant de l’hôtel qui est sur la plage, on se balade au bord de l’eau, on observe les oiseaux… Ce lieu est paradisiaque !
Même si j’ai déjà goûté la mer à Lignano… Euh… Ca n’a rien n’à voir ! La mer est transparente, les vagues me chatouillent, je plonge la tête la première pour goûter tantôt l’eau salée, tantôt le sable. Ce qui m’amuse le plus ce sont les crabes qui me pincent un peu les fesses.
On quitte l’eau de la mer pour plonger dans celle de la piscine… Ce programme me va très bien !
Après quatre heures de baignade on remonte pique niquer dans la chambre et faire un gros dodo !
Notre bungalow est vraiment charmant, on se croirait dans un bateau, c’est propice aux rêves. Ce qui est superbe, c’est la baignoire car elle est dans un trou de lumière et donc on voit le ciel lorsqu’on prend un bain…
Pendant que les petits roupillent, je fais mes devoirs…
Vers 17h, on retourne à la piscine, deux familles de français sont déjà là, Maman fait connaissance très rapidement et me présente Aimée, une fillette de 7 ans.
Les deux familles n’ont pas fait connaissance alors qu’ils sont les uns comme les autres à l’hôtel depuis une semaine, nous, nous sommes là depuis moins de 24 heures et nous tutoyons déjà tout le monde ! Alors, pour les présentations : un couple de français de la Sarthe qui ont trois enfants Jacques (13 ans), Gabin (10 ans) et Aimée (7 ans), ils ont également une chatte et une Porsche (c’est comme ça qu’Aimée a présenté sa famille !); un couple de français du pays de Geix, ils travaillent à l’ONU à Genève et ils ont deux enfants et demi, Florian (8 ans), Raphaël (6 ans) et un troisième petit gars se prépare.
Après deux grosses heures de baignade, nous sortons de l’hôtel pour manger dans un petit boui boui… Et bonne nuit…

Mardi 11 mars :

Aujourd’hui… Farniente ! On petit déjeune au restaurant de l’hôtel qui est sur la plage, on se balade au bord de l’eau, on observe les oiseaux… Ce lieu est paradisiaque !
Même si j’ai déjà goûté la mer à Lignano… Euh… Ca n’a rien n’à voir ! La mer est transparente, les vagues me chatouillent, je plonge la tête la première pour goûter tantôt l’eau salée, tantôt le sable. Ce qui m’amuse le plus ce sont les crabes qui me pincent un peu les fesses.
On quitte l’eau de la mer pour plonger dans celle de la piscine… Ce programme me va très bien !
Vous avez l’impression de relire le résumé de lundi… C’est normal ! Même programme pour aujourd’hui… En fin de journée les parents en ont déjà marre de se reposer, je crois qu’ils sont dingues !
Après une longue négociation familiale, nous acceptons une sortie pour demain mais en bateau et pas trop longue !
Je suis très impatiente, normalement on va voir des poissons, nos copains nous conseillent de prendre un peu de pain pour les attirer…
Le soleil se couche, c’est tellement beau on regarde le coucher du soleil de la piscine. On joue encore un peu, Ester plonge avec ses copains, moi je fais des longueurs avec Papa, il est temps de rentrer à la chambre pour se faire toute jolie, ce soir c’est grillade de poissons !
On choisi nos poissons et nos crustacés au poids, le tout est cuit en papillotte dans les flammes. Je me régale de poisson pendant qu’Ester mange des makis saumon ! Je mange tellement que Papa se retrouve zibé de sa part…
Bon, moi j’ai la peau du ventre bien tendue, il est temps d’aller se coucher !

Mercredi 12 mars :

« Il ne faut pas oublier le pain pour les poissons ! », c’est la première phrase que je prononce quand Papa me réveille à 7 heures… Ben oui, aujourd’hui on va faire de la plongée avec masques et tubas ! Je suis hyper excitée !
Après un rapide petit déjeuner, on monte sur le bateau… Avant même qu’il ne démarre, j’ai peur, alors, lorsqu’il démarre et que le moteur fait un vacarme pas possible, mon cœur bat à toute allure ! J’ai beau être dans les bras de Maman, je tremble de peur… Et pourtant je vois Fratellino qui se bidonne comme un tordu, Sorellona qui joue les aventurières sur l’avant du bateau avec Papa… Je sens que je vais détester cette journée…
Telle Isabelle Autissier, je me prends de l’eau de mer en pleine figure à chaque vague ! C’est grisant…
Ca y est, nous accostons sur une île déserte, c’est génial ! On saute tous les cinq sur le sable et on part à la découverte ! Ester laisse des messages dans le sable à sa classe pendant que je cours (à quatre pattes…) dans la mer… Il n’y a que Sorellina qui boude !
Je ne boude pas, je veux rentrer me coucher !
On profite du calme un moment, puis quelques bateaux arrivent avec à leur bord bien trop de touristes pour nous, alors on embarque de nouveau !
On veut faire une halte un peu au large à un endroit où il y a de nombreux poissons pour descendre avec les masques et les tubas mais il y a un tournage autour de l’île et on nous demande gentiment de partir plus loin alors nous accostons sur une plage et les parents se relaient pour voir les poissons au fond de l’eau avec moi… J’adore ça ! Mais quand ils sont trop nombreux ça me fait quand même un peu peur. On dirait qu’ils veulent me mordre les orteils !
Les petits attendent sur le sable en faisant des châteaux de sable.
On reste un moment, je commence à avoir faim et à être fatigué… Je m’endors en tétant, c’est le moment de retourner vers notre hôtel, je ne profite pas de la traversée, je dors…
Moi, je n’en profite pas non plus… J’ai peur !
Après cette escapade, il est temps que j’aille me dégourdir les jambes dans la piscine avec mes copains ! On fait des compétitions de plongeons… Quelle matinée merveilleuse…
Moi, je barbote avec Papounet… Je regarde ma sœur qui s’éclate, mes copines me manquent, je me sens un peu seule…
Lorsqu’Abel se réveille, les parents décident de nous rapatrier dans la chambre pour manger et faire un temps calme, je quitte la piscine à reculons mais le repas se compose de chips et waffers devant « Le livre de la jungle » alors ça va !
Après ce temps calme plutôt sympa, nous retournons à la piscine…
Je commence à somnoler dans le porte bébé alors les parents ne prennent pas mon maillot… Cependant lorsque je vois mes sœurs s’amuser dans l’eau, j’ai bien l’intention d’en profiter aussi, c’est donc cul nu que je pars faire quelques longueurs avec Papou.
La journée se finit aussi bien qu’elle avait commencé, c’est à dire : au fond de l’eau !
On se lave, on se fait beau et on va manger sur la plage !
Je m’endors contre Maman alors qu’elle se balade sur la plage, je ne connais pas de plus belle berceuse que le bruit des vagues…
Les parents ont décidé de se faire un gros repas ce soir, Papa à l’impression de jeûner depuis trois jours, alors ils prennent les salades Yam Som O et Yam Talay Tood puis des plats de poissons
Allez, tous au dodo… Non mais Tess tu dors déjà ?? Oh la la elle s’est endormie en 20 secondes

Jeudi 13 mars :

C’est le dernier jour de vacances pour nos copains alors ce matin on traine tous ensemble au petit déjeuner en observant les martin-pêcheurs et les grands échassiers. Ces petits déjeuners sur la plage à écouter les chants des oiseaux (ou les cris plutôt car certains font vraiment des bruits surprenants) sont des moments inoubliables…
On passe la matinée à jouer dans la piscine et à faire des cahiers d’activité.
Moi, je dors tout nu allongé sur un transat…
A midi on mange des bananes et du riz comme quasiment tous les jours dans notre chambre/bateau. Le riz gluant que nous mangeons est emballé dans des feuilles de bananier. On ne risque pas d’avoir la tourista avec tout le riz qu’on mange ici ! D’ailleurs Maman a découvert quelque chose de vraiment drôle, la traduction littérale de « comment allez-vous ? » est : « avez-vous mangé du riz ? »
Comme j’ai dormi toute la matinée cette après midi je suis en forme, mais il fait trop chaud alors on est enfermé dans notre chambre… Je m’amuse comme je peux, casser un verre, vider le dentifrice, manger la crème solaire… Lorsque Maman a le dos tourné car elle est en train de ranger une poubelle que je viens de vider, je débranche une lampe et je me prends du 220V dans la main. Maman se retourne, aperçoit l’éclair au niveau de la prise, je ne sais pas qui d’elle ou moi pleure le plus.
Oui, d’ailleurs faites moins de bruit, on regarde « Pocahontas » !!
Maman est complètement affolée, Papa aussi et moi je tremble de peur.
Après leur dessin animé les filles s’endorment, Papa part se faire masser et Maman me tient sous haute surveillance.
Papa revient un peu endolori mais content, les frangines se réveillent… On part se balader sur la plage, dans la poche de Maman, je m’endors.
Je déteste marcher alors en plus sous le cagnard ! J’en ai marre au bout de 5 minutes !
Au début de la balade, la danse des crabes sous nos pieds m’amuse… Puis au bout d’un moment ça ne m’amuse plus, ça m’angoisse, c’est étrange quand même tous ces crabes qui courent se terrer dans le sable.
On croise des marchands ambulants, les parents veulent calmer mes râlouilles avec une bouteille d’eau, à peine on ouvre les bouteilles, Papa s’aperçoit qu’il n’a pas de quoi payer… Oh la la, la honte, Maman regarde par terre, elle n’arrête pas de répéter « Mais c’est pas possible… Mais c’est pas possible ». Papa promet de revenir demain pour régler ses dettes… Allez, il est temps de faire demi tour, le soleil commence à se coucher.
Justement on monte sur une petite colline en face de l’hôtel pour mieux profiter du coucher de soleil, c’est merveilleusement beau, ce soleil qui tombe au milieu des îlots. Je me réveille juste pour en profiter.
Lorsqu’on fait demi tour en direction de l’hôtel… La mer est montée ! Nous voilà piégés ! Je grimpe dans les bras de Papa, et c’est parti, Ester, Maman et Papa remontent leurs pantalons, ils ont de l’eau jusqu’aux cuisses… Heureusement qu’on ne s’est pas plus attardé à contempler le paysage !
Ce soir, on sort manger dans un joli restaurant en face de l’hôtel, on se régale ! Maman prend du crabe aux champignons et Papa des moules très épicées. Autour de nous, trois tables de russes, ils nous regardent plein de bienveillance.
C’est rigolo, notre présence est rarement neutre, on voit bien dans le regard des gens soit une sorte de désapprobation (oh la la, trois enfants c’est beaucoup, et pourquoi ils décident de les emmener en voyage avec eux, mais c’est n’importe quoi…) soit une bienveillance et presque une admiration… Le mot peut sembler démesuré mais on croise vraiment souvent des gens qui nous regardent avec un sourire un peu béat pendant tout un repas ou tout un trajet et qui nous font plein de réflexions très gentilles.
Nous, on va se coucher mais Maman nous abandonne à Papa pour aller se faire masser, on ne sait pas ce qui lui fait le plus plaisir, le massage ou le fait de rentrer dans sa chambre à 22h alors que ses trois enfants dorment déjà…

 

Publicités

2 réflexions sur “Thaïlande

  1. Pingback: Dans la famille blogueurs, voici Marie du blog Bambini sur terre | De Parents A Parents, un programme web et radio pour tous ceux qui se préoccupent de l'éducation des enfants

  2. Pingback: Nice etc… jour 1 | bambinisurterre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s